Extrait …

regard

 (…)

Un regard ne vieillit pas. Il se transforme et se métamorphose avec les saisons. Il pleure. Il rit. Il gronde. Il adoucit nos peine. Il est capable d’anéantir la peur et de dulcifier la terreur. Il exerce son pouvoir pour surmonter toutes les barrières et même effacer les frontières du monde.

Mon cher, j’aimerais que tu saches que ce regard a modelé mon existence car il n’était pascloîtré dans ma mémoire. Plutôt, il flânait librement, comme le vent.

En réalité, nous qui représentons la génération de la guerre, faisons semblant d’être guéris mais concrètement, nous agissons comme des dictateurs, réprimant les images et les souvenirs confinés au fond de notre mémoire. On nous appelle «génération de la guerre » car elle nous habite et nous y tenons. On nous a délaissés et exclus de l’avenir car nous représentons un passé noir. Ils oublient que nous sommes une partie intégrante de l’histoire.

Il était une fois un regard-éclat; une lueur qui guida mon coeur dans les ténèbres de la guerre; et qui dit guerre, dit sillage dans une mémoire, d’où émergent des pellicules qui composent une histoire.

À bientôt

Leila Gorguis

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s